Procès fictif de l'Etat pour mise en danger de la justice

Par

Au tribunal de Créteil, le syndicat des avocats de France et le syndicat de la magistrature ont monté lundi un faux procès contre l'État, à qui il est reproché d'asphyxier la justice au point de la mettre en danger. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les faits sont réels mais l’audience est fictive. À l’initiative du syndicat des avocats de France et du syndicat de la magistrature, se tenait ce lundi au tribunal de grande instance de Créteil un tribunal d’opinion. Pour une fois, c’est l’État qui est mis en accusation. On lui reproche une justice en faillite, on fait son procès. Pendant quatre heures, défilent dans une vraie salle d’audience et devant de vrais journalistes tous ceux qui font la justice du quotidien et qui expliquent à quel point ils ne peuvent plus la rendre dans des conditions acceptables.