Hausse de la CSG pour les retraités: l’épine dans le pied de la majorité

Ce 15 mars, l’ensemble des organisations syndicales, pour une fois soudées, se mobilise contre la hausse de la contribution sociale généralisée pour certains retraités. Un sujet de fronde qui ne faiblit pas depuis son entrée en vigueur au début de l'année, et qui interroge jusque sur les bancs de La République en marche à l'Assemblée nationale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le sparadrap commence à se voir. Il colle aux basques du président de la République, tout comme à celles de sa majorité. La hausse d'un quart de la contribution sociale généralisée (CSG) pour les retraités recevant au moins 1 289 euros de pension alimente le mécontentement depuis son entrée en vigueur en janvier 2018. Les manifestants qui défilent ce jeudi 15 mars vont le rappeler au gouvernement. Le pari du pouvoir d’achat comprenant cet aspect de la solidarité intergénérationnelle – les actifs bénéficiant d'une baisse de certaines cotisations sociales sur leur salaire – est donc loin de convaincre une partie de la population.