Joseph Daul, l'anti-Mélenchon au parlement européen

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Bruxelles. Depuis son entrée au parlement il y a quinze ans, c'est l'un des rares moments de bravoure qu'on lui connaisse sur les bancs de l'hémicycle. Joseph Daul prend la parole, ce 5 février 2013, à Strasbourg, après un discours fleuve de François Hollande sur l'avenir de l'Europe. Cet eurodéputé de droite qui dirige, en toute discrétion, le premier parti du parlement européen, va exprimer, ce jour-là, un sentiment de ras-le-bol et de dépit partagé par l'immense majorité des élus de l'hémicycle, qui finiront par l'applaudir.