Langues régionales: les «minoritaires» mettent le gouvernement en minorité

Par

C'est une victoire contre le jacobinisme à la française : la loi Molac, en défense des langues régionales, a été adoptée en lecture définitive à l'Assemblée nationale contre l'avis du gouvernement, jeudi 8 avril. Récit d'une épique bataille parlementaire, portée par une société civile bien décidée à faire pour une fois plier Paris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La République a-t-elle vraiment besoin d’une langue ? Oui, et même de deux, répond la loi Molac, adoptée jeudi 8 avril en deuxième lecture à l’Assemblée nationale. Cette loi, portée par le groupe Libertés et territoires, est une victoire historique pour les défenseurs de l’enseignement des langues dites régionales en France.