Le chef du «clan» Hamidovic condamné à 7 ans de prison

Par

À une exception près, les membres du réseau Hamidovic ont été condamnés, ce mercredi, pour avoir contraint des jeunes filles à voler dans le métro parisien. Poursuivi pour « traite des êtres humains », le chef écope de sept ans d'emprisonnement. Les peines sont deux fois moins lourdes que celles requises par le parquet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À une exception près, l’ensemble des membres du réseau Hamidovic, pour la plupart originaires de Bosnie-Herzégovine, présents sur le banc des accusés ont été condamnés, ce mercredi 15 mai, par le tribunal correctionnel de Paris pour les faits pour lesquels ils étaient poursuivis, notamment « traite des êtres humains », « association de malfaiteurs », « provocation de mineurs à commettre des délits » ou encore « vols en réunion ».