Le plan social d’un sous-traitant d’Airbus inquiète Toulouse pour son avenir

Par

La décision de la direction de Derichebourg Aeronautics pourrait concerner 700 salariés dans les mois à venir. Les syndicats se divisent. Et toute la région suit avec attention ce premier coup de semonce social d’un industriel de la filière aéronautique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans « le monde d’après », l’industrie aéronautique sera probablement moins florissante. Mais face à cette baisse de production, les réponses sociales du patronat ne devraient pas, elles, varier d’un iota : licenciements massifs, remise en cause des acquis des salariés et préservation des dividendes versés aux actionnaires.