Mort suspecte à la prison de Seysses: deux ans après, la famille de Jaouad attend toujours des réponses

Par Emmanuel Riondé (Mediacités-Toulouse)

Alors que la famille du détenu réclame la poursuite d’une enquête qu’elle juge bâclée, la justice s’apprête à conclure au suicide. Mediacités a eu accès à ce dossier troublant.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comment Jaouad est-il mort, le 14 avril 2018, au mitard, sa cellule du quartier disciplinaire de la maison d’arrêt de Seysses (Haute-Garonne) ? Plus de deux ans après les faits, la justice semble désormais pressée de refermer le dossier en y apposant cette réponse trop souvent entendue lorsqu’il s’agit d’un décès en prison : par suicide. La famille et les proches de Jaouad, qui ne croient pas à cette thèse, dénoncent « une enquête bâclée » et souhaitent la relancer.