Parquet financier: un désaveu pour Eric Dupond-Moretti et Nicolas Sarkozy

Par et

L’enquête menée en 2014 par le parquet national financier (PNF) en marge de l’affaire Bismuth-Sarkozy afin d’identifier une « taupe » au sein de l’appareil judiciaire était légale et n’a pas violé la vie privée ou le secret professionnel des avocats visés (dont Me Dupond-Moretti), a conclu l’Inspection générale de la justice.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Certains dans l’équipe de défense pénale de Nicolas Sarkozy, ainsi que dans son entourage politique, rêvaient que ce soit l’acte de décès du Parquet national financier (PNF). Ce devait être le document qui dirait noir sur blanc que les magistrats anticorruption qui le composent étaient prêts à tout pour faire tomber l’ancien président de la République. À commencer par « piétiner l’État de droit », selon les mots d’une couverture choc concoctée par la direction de l’hebdomadaire Le Point.