Anarcho- autonomes: après les mises en examen, les vérités d'Eric Hazan

Par et

Depuis fin 2007, le livre L’Insurrection qui vient est cité dans plusieurs enquêtes policières visant la «mouvance anarcho-autonome». Sa dernière apparition dans la chronique judiciaire est liée aux sabotages commis contre la SNCF. Julien Coupat, l'un des jeunes gens interpellés et finalement mis en examen, dans la nuit du samedi 14 au dimanche 15 novembre, figure parmi les probables auteurs de cet ouvrage anonyme. Interview avec son éditeur, Eric Hazan.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Samedi 15 novembre au soir, les neuf personnes placées en garde à vue après les dégradations de lignes TGV ont été mises en examen à l'issue des quatre jours de garde à vue permis par la législation antiterroriste. Ces mises en examen ont suivi les demandes du parquet de Paris qui avait réclamé des poursuites contre ces jeunes gens, âgés de 22 à 34 ans, formant «une cellule invisible qui avait pour projet la lutte armée», selon le procureur Jean-Claude Marin.