Violences sexuelles: le système Tariq Ramadan

Par

Les témoignages s'accumulent contre Tariq Ramadan. Certaines femmes l'accusent de viols et de harcèlement, d'autres d'avoir profité de son statut pour exercer sur elles une « emprise » mentale. Comment le silence a-t-il perduré pendant des années ? Grâce à une mécanique de contrôle et de menaces, d'après des éléments et témoignages recueillis par Mediapart. De son côté, l'islamologue dénonce une « campagne de calomnie ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est la chute d'un prédicateur médiatique, mondialement connu et longtemps influent dans une partie de la communauté musulmane. Depuis la première plainte pour viol à son encontre, il y a un mois, Tariq Ramadan est visé par plusieurs témoignages accablants de femmes. Les unes l'accusent de viols et de harcèlement – des faits pénalement répréhensibles –, d'autres évoquent des relations extraconjugales consenties, à mille lieues de son discours rigoriste. Mais toutes racontent « l’emprise » mentale qu’aurait exercée l’islamologue suisse sur elles, profitant de son statut d'intellectuel célèbre.