Dans l’Orne: «Pour certains ici, c’est prendre la voiture ou manger»

Par

La question du coût du transport, criante pour les travailleurs pauvres et la classe moyenne en milieu rural, nourrit la fronde des « gilets jaunes ». Dans l’Orne, en Normandie, le mécontentement est protéiforme, et dépasse de loin la simple taxe sur les carburants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alençon et La Ferté-Macé (Orne), de notre envoyée spéciale. - Soulevez le couvercle de la marmite, la colère y couve à gros bouillons. Autour de trois tables accolées les unes aux autres, dans ce bar désert d’Alençon, une dizaine de personnes tentent d’organiser le mouvement iconoclaste du 17 novembre, initialement contre la hausse de la taxe sur le diesel, devenu cri de colère pour le pouvoir d’achat. Il y a quelques jours encore, chacun vivait dans son coin.