La majorité souffre mais s'en remet aux choix de Hollande

Par et

Affirmation d’une ligne économique libérale, vote de confiance au Parlement : les annonces présidentielles ont estomaqué bien des élus de la majorité. Mais peu sont prêts à faire sécession. Les centristes, eux, sont ravis. Hollande serait-il en train de restructurer sa majorité en l’ouvrant vers la droite ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Je vais peut-être te rejoindre ! » Ces jours-ci, la députée Isabelle Attard, récente transfuge d'Europe Écologie-Les Verts passée à Nouvelle Donne, a entendu plusieurs fois ce genre de remarques dans la bouche de collègues socialistes de l'Assemblée. « C'était sur le ton de la blague, bien sûr, mais je sentais parfois des accents de sincérité. Ça fait des mois que Hollande mène une politique de droite avec quelques concessions sociales qui font avaler la pilule. Là, au moins, le président est au clair avec lui-même. Ça va peut-être obliger des élus de la majorité à comprendre qu'ils ne peuvent plus faire changer les choses de l'intérieur. »