Des patientes dénoncent «la grossophobie médicale»

Par

Remarques blessantes, stéréotypes, gestes… Comment s’illustre la « grossophobie » médicale et quelles sont les conséquences sur les patients ? Les patients gros sont-ils à part ? France Info s’est penché sur la question en interrogeant soignants et soignés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des souvenirs d’enfance liés à son poids, Olga pourrait en raconter pendant des heures. Cette jeune femme de 28 ans pèse 115 kilos et rechigne à se rendre chez le médecin, tant les remarques blessantes sur son poids émanant du corps médical l’ont touchée. Steffie, 27 ans, « plus de cent kilos sur la balance », a cessé de consulter durant 20 ans.