Collèges et lycées: Blanquer pas vacciné contre les suppressions de postes

Les établissements scolaires prennent connaissance, depuis deux semaines, des moyens dont ils disposeront pour la rentrée 2021. Malgré le Covid, les dotations sont au plus bas pour les collèges et lycées, annonçant une rentrée très dégradée.

Juliette Loiseau

16 février 2021 à 18h47

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

L’ombre planait depuis septembre, lorsque le « budget 2021 » de l’Éducation nationale a été rendu public, avec la suppression de 1 883 postes dans le secondaire. Mais depuis deux semaines, collèges et lycées reçoivent ce qu’on appelle leur « dotation horaire globale », soit le nombre d’heures d’enseignement dont disposera chaque discipline. Et là, « tous les établissements connaissent une forte diminution des moyens, que ce soit des suppressions de postes, une hausse des effectifs en classe ou une baisse de l’offre doptions et spécialités », indique Sophie Vénétitay, secrétaire générale adjointe du syndicat Snes-FSU (premier syndicat dans le secondaire).

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal