La guerre, la fausse excuse des terroristes

Par

La justification par Salah Abdeslam des attentats du 13-Novembre du fait des bombardements effectués par la France en Syrie est une constante de la propagande victimaire djihadiste. Elle ne résiste pas à l’examen des faits.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mercredi, Salah Abdeslam, seul survivant des commandos du 13-Novembre, a suscité une certaine émotion en justifiant les attentats comme une riposte aux bombardements français contre l’État islamique.