Remaniement: huit entrants et sept changements pour un gouvernement sans relief

Par

Il aura fallu quinze jours de réflexion à Emmanuel Macron et Édouard Philippe pour faire émerger quelques nouvelles têtes issues de la société civile et de la majorité, et opérer une partie très limitée de chaises musicales, dont la promotion du fidèle Christophe Castaner comme ministre de l’intérieur demeure le seul élément marquant.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des inconnus du grand public (Emmanuelle Wargon, Christelle Dubos, Agnès Pannier-Runacher), des politiciens confirmés (Franck Riester, Didier Guillaume) ainsi que des nouvelles figures de la macronie et de la majorité (Gabriel Attal, Marc Fesneau) sont les nouveaux visages d'un gouvernement sans éclat et dans la continuité.