Une droite, deux lignes et tous contre Sarkozy

Par

La fin des régionales a lancé le coup d'envoi de la primaire de 2016. Deux lignes idéologiques et une multitude de candidats s'affrontent. Mais les hostilités se cristallisent déjà autour d'un homme jugé responsable de la percée du FN, dessinant peu à peu les contours du futur match : ce sera Nicolas Sarkozy contre le reste de la droite française.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un constat d’autant plus amer qu’il émane d’un pionnier de la primaire. Xavier Bertrand avait été le premier, en septembre 2012, à se déclarer candidat au scrutin de 2016. Des mois de campagne plus tard, le nouveau patron de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie est aussi l’un des premiers à appeler la droite française au sursaut. « Regardez le spectacle de ma famille politique, où la seule réponse apportée à cela, c’est l’organigramme des Républicains ou la date de la primaire, s’est-il exclamé, lundi 14 décembre, sur France 2. Mais mon Dieu ! Qu’ils se réveillent ou alors on va vers une catastrophe politique. »