A Clermont-Ferrand, la colère d'une famille après la mort de Wissam El-Yamni

Par

A Clermont-Ferrand, Wissam El-Yamni pourrait être décédé d'asphyxie après l'emploi par les policiers d'une technique d'immobilisation interdite. Mais de nombreuses zones d'ombre demeurent. « Nous avons le sentiment d'avoir été pris pour des cons », dit Farid El-Yamni, son frère, qui remet en cause l'enquête de la police des polices et la communication du parquet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Clermont-Ferrand, de notre envoyée spéciale