Incendie de Vincennes: des condamnations à la prison ferme pour dix sans-papiers

Par
Le tribunal correctionnel de Paris a prononcé, mercredi, despeines de prison ferme, allant de huit mois à trois ans, à l'encontre des dix prévenus jugés pour l'incendie du centre de rétention administrative de Vincennes. Ces lourdes condamnations n'ont pas empêché la juge d'ordonner une expertise visant à comprendre comment le feu s'était propagé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le tribunal correctionnel de Paris a prononcé, mercredi 17 mars, des peines de prison ferme à l'encontre des dix prévenus dans le procès de l'incendie du centre de rétention administrative (CRA) de Vincennes en juin 2008. Suivant le réquisitoire, les condamnations, qui concernent des étrangers en situation irrégulière enfermés dans le CRA au moment des faits, sont lourdes: trois ans d'emprisonnement pour Moïse Diakité, trente mois pour Ali Diallo (dont six avec sursis), Mohamed Salah, Nadir Autmani et Mahamadou Dramé (dont six avec sursis), vingt-quatre mois pour Hani Ashraf, douze mois pour Ekma Mouktaré et Samir Awadi et huit mois pour Hassen Belkader et Adem Bozkurt. Ces personnes, qui ont pour la plupart déjà passé plusieurs mois derrière les barreaux en détention provisoire, étaient poursuivies pour «destruction de bien par incendie» et/ou «violences sur agent de la force publique».