Dans les petites communes, de petites vaccinations entre initiés

Par

Être élu, proche d’un édile, ou inséré dans le bon réseau peut parfois permettre de raccourcir un peu le chemin menant à la piqûre. Pas des passe-droits éhontés, mais des raccourcis auxquels tout le monde n’a pas accès. Illustration en Haute-Garonne et en Dordogne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Toulouse (Haute-Garonne).–  Début mars, les retraités de Saint-Jory (Haute-Garonne), petite commune de 6 000 habitants au nord de la métropole toulousaine, ont reçu un courrier du centre communal d’action sociale (CCAS) de la ville les invitant à participer à un « programme de santé publique de soins intégré » conçu par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « L’objectif de ce programme est de permettre au plus grand nombre de vieillir en bonne santé », précise le courrier signé du maire (LR) et de deux de ses élus.