Collomb défend sa «loi migrants» sous la pression d’une droite catastrophiste

Par

Lundi soir, à l’Assemblée nationale, le ministre de l'intérieur a présenté son projet de loi « asile et immigration » sous les tirs nourris de la droite, plus catastrophiste que jamais. La France insoumise reprochant à Éric Ciotti de jouer « l’idiot utile du macronisme », capable de « faire passer une loi extrême pour équilibrée ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un autre match commence. Après des semaines passées à verrouiller son texte auprès de la majorité, à réfréner les élans « humanistes » de députés LREM heurtés par ses mesures les plus coercitives, Gérard Collomb s’est retrouvé lundi 16 avril, au premier jour des débats sur son projet de loi « immigration maîtrisée, asile effectif et intégration réussie », sous les tirs des Républicains remontés à bloc contre sa politique « sans-frontiériste » et « l’immigrationnisme dominant ».