Comment récompenser l’utilité sociale des métiers

Emmanuel Macron se montre déjà incapable de respecter sa promesse du 13 avril de mieux prendre en compte l’utilité commune des métiers. Il est vrai que c’est pour lui une gageure, tant ces notions s’opposent à sa structure idéologique.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

C’était la grande leçon du confinement. Alors qu’une immense partie de la population cessait de travailler pour demeurer chez soi, de nombreux Français restaient à leurs postes, malgré les risques, pour assurer une vie la plus « normale » possible à la nation. Se soigner, se nourrir, vivre dans des conditions décentes d’hygiène, disposer d’une infrastructure de communication performante ont été autant de services qui ont été réalisés grâce au travail d’hommes et de femmes habituellement peu visibles, rarement mis en avant et surtout fort mal rémunérés.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal