La France, le Rwanda et le génocide: l’«occasion unique» d’Emmanuel Macron

Par

Alors que le président du Rwanda est à Paris et qu’un récent rapport a conclu aux « responsabilités lourdes et accablantes » de la France face au génocide de 1994, Emmanuel Macron sera-t-il le premier chef de l’État qui dira officiellement les faits : oui, la France s’est compromise avec le régime génocidaire ? Entretien avec le chercheur et militant de l’association Survie, François Graner.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 24 janvier 1993, Jean Carbonare, président de l’association Survie et membre d’une délégation de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) qui revenait d’une mission au Rwanda, est invité au journal télévisé de France 2.