Il y a des expressions qui ne trompent pas. Brusquement, au cours de la conversation, les mêmes mots échappent aux salariés d'EDF: «depuis que le groupe est devenu EDF SA» (pour société anonyme). Dans ce SA, il y a toute la distance, la réprobation parfois, par rapport à la façon dont leur entreprise évolue aujourd'hui. EDF, pour eux, c'est l'entreprise publique, fière de son savoir-faire technique et de sa puissance nucléaire, travaillant au service de tous. Aujourd'hui, ils ne la retrouvent plus, ne s'y retrouvent plus. Leur groupe, désormais coté en Bourse, leur est devenu anonyme, une étrangeté sans rapport avec le passé.