Mieux accompagner les usagers de drogues, un devoir urgent de santé publique

Par

Entre Paris et Strasbourg, des modèles de prise en charge durable des toxicomanes inspirés de l’étranger font leurs preuves. Du fait d’un arbitrage tardif de l’exécutif, elles peinent à essaimer malgré le besoin grandissant d’encadrement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tant que les toxicomanes sont déplacés et non accompagnés, les problèmes de santé publique demeurent. En témoigne la situation au nord-est de Paris qui cristallise les problématiques liées à l’usage de drogues. Les centaines de consommateurs de crack du jardin d’Éole ont été expulsées dans la nuit du 29 au 30 juin.