Bloc contre bloc, Le Pen a choisi sa stratégie européenne

Par

Pour sa rentrée politique, Marine Le Pen s’est confortablement installée dans le match « mondialistes immigrationnistes », camp dans lequel elle range Emmanuel Macron, contre partisans du « retour des peuples » – celui de Trump, Orban et Salvini.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Macron est seul, « affaibli », « impuissant ». Elle est portée par une « vague qui va balayer de sa puissance le monde ancien ».