La «méthode Ollier» pour boucler le Grenelle

Par

Alors que les députés achèvent l'examen du projet de loi Grenelle de l'environnement à marche forcée, l'opposition dénonce un putsch démocratique: la menace d'un vote article par article au détriment du vote amendement par amendement, brandie par la commission des affaires économiques, a accéléré le rythme de travail au risque d'une impasse sur le débat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est la nouvelle arme de destruction massive de l'UMP: pré-rédiger la loi et menacer les députés de ne leur permettre de débattre que de cette nouvelle version du texte, supprimant ainsi tous les amendements déposés. En langage d'initiés, on appelle cela la «lecture globale», et vendredi 17 octobre dans l'après-midi, alors que reprend le débat sur le projet de loi Grenelle de l'environnement, elle fonctionne à merveille: en une heure à peine, six articles sont votés. Un rythme effréné par comparaison avec celui des jours précédents.