17 octobre 1961: la guerre d’Algérie en France est une «histoire encore en chantier»

Par

Le 17 octobre 1961, sept ans après le début de la guerre d’Algérie, la police française réprime violemment des manifestants algériens pacifiques. Retour, 59 ans plus tard, sur une des pages les plus sombres de l’histoire française, un crime d’État longtemps nié, avec l’historienne Linda Amiri. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 17 octobre 1961, à quelques mois de la fin de la guerre d’Algérie, des dizaines de milliers d’Algériens – désignés selon la terminologie administrative de l’époque comme « Français musulmans d’Algérie » – étaient violemment réprimés à Paris. Ils manifestaient pacifiquement dans la capitale contre le couvre-feu discriminatoire qui leur avait été imposé par le préfet Maurice Papon sous les ordres du premier ministre Michel Debré.