Harcèlement sexuel: les langues se délient à l’UNEF

Par

D’anciennes militantes du syndicat étudiant décrivent une organisation « sexiste », construite « à coups de queue », qui n’a que récemment pris en compte ce problème.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les révélations de Libération sur les cas de harcèlement et d’agressions sexuels au sein du Mouvement des jeunes socialistes (MJS) ont agi comme une déflagration dans les rangs de l’Union nationale des étudiants de France (UNEF), où plusieurs anciennes militantes expliquent comment le syndicat étudiant s’est construit « à coups de queue ». Elles décrivent une organisation « sexiste » qui n’a que récemment pris en compte ce problème.