Convention pour le climat: «Tout le monde se bride»

Par

Tirés au sort, les 150 citoyens de la Convention pour le climat viennent de s’atteler à sélectionner de premières mesures pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Mais « tout le monde se bride », regrettent certains. Emmanuel Macron, qui avait voulu cette convention en réponse aux « gilets jaunes », participera à une session en janvier.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«On rentre dans une séquence longue jusqu’à dimanche après-midi. En fait, on rentre dans le dur. » Au milieu de la troisième session de la Convention citoyenne pour le climat (sur six) au sein de laquelle 150 citoyens tirés au sort doivent proposer des mesures pour une baisse d’au moins 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 (par rapport à 1990), l’animateur du groupe thématique « Produire et travailler » préfère mettre en garde. Désormais, il s’agit de commencer à formaliser des propositions concrètes, après avoir exploré des dizaines de pistes d’action.