En équipe de France, la « génération Mbappé » plus politique que ses aînées

Ce dimanche en finale de la Coupe du monde face à l’Argentine, les Bleus n’ont pas réussi à ajouter un troisième titre à leur palmarès. Pas de sacre, mais l’avènement d’une nouvelle génération de footballeurs français, ayant en partage un engagement public contre les discriminations.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Emmanuel Macron aime courir, surtout lorsqu’il est heureux. Après la demi-finale victorieuse de l’équipe de France face au Maroc, cela n’a pas loupé : le président de la République était allé, à petites foulées, saluer ces joueurs qui l’ont rendu si « fier ». Dans le vestiaire, il leur a dit quelques mots, les a écoutés chanter avec la banane puis il s’est envolé pour Bruxelles, où l’attendait le lendemain matin une réunion importante du Conseil européen.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal