Derrière l’appel à la main-d’œuvre, les difficultés d'un monde agricole précarisé

Par

L’appel à venir renforcer « la grande armée de l’agriculture », lancé par le ministère de l’agriculture, a vu affluer quelque 240 000 candidats. Mais la plupart restent sans réponse, tant les offres d’emploi restent limitées. Explications sur la précarisation du monde salarial agricole.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur ses six hectares d’asperges, Jean-Baptiste Prévost n’en récoltera que deux cette année. Cet exploitant de la Marne, qui travaille habituellement avec une équipe de six ouvriers agricoles polonais entre avril et juin, a dû se résoudre à limiter drastiquement sa production… et son chiffre d’affaires. Ce sont près de 18 tonnes d’asperges qui ne sortiront pas de ses champs cette année, soit l’équivalent de 90 000 euros de recettes.