Laïcité: Marlène Schiappa fâche les uns et inquiète les autres

Par

Marlène Schiappa a annoncé le lancement d’« états généraux de la laïcité », avec des personnalités, des syndicats et des associations. Citée en exemple, la CFDT dénonce une « pure manipulation ». L’Élysée surveille de près l’initiative pour qu’elle ne se transforme pas en « états généraux du Printemps républicain ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que l’avenir de l’Observatoire de la laïcité (ODL) fait toujours l’objet d’une bataille politique au sein du gouvernement, Marlène Schiappa a annoncé, dimanche 18 avril, la tenue prochaine d’« états généraux de la laïcité ». Une grande consultation que la ministre déléguée chargée de la « citoyenneté » lancera mardi, au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), à l’occasion d’« une conférence de haut niveau entre des intellectuels de toutes les sensibilités », a-t-elle expliqué au JDD, évoquant notamment l’académicienne Barbara Cassin, l’essayiste Caroline Fourest et les philosophes Henri Peña-Ruiz ou Gaspard Koenig.