Jean-Louis Bianco: «On casse un outil qui fonctionne très bien»

Par

Dans « À l’air libre » ce lundi, nous recevons le président de l’Observatoire de la laïcité, une instance consultative qui vit ses derniers moments sur décision du gouvernement. Également au sommaire : retour sur notre enquête sur les repas clandestins parisiens.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

«À l’air libre », l’émission qui ouvre en grand les fenêtres !

Au sommaire : 

> Mediapart a enquêté sur les dîners clandestins au cœur de Paris : la liste des convives s’allonge (notre enquête à lire ici). Comment distinguer les faits des rumeurs ? Antton Rouget nous raconte comment Mediapart travaille sur ce dossier.  

> Et puis nous recevons Jean-Louis Bianco. Jusqu’il y a quelques jours, il était le président de l’Observatoire de la laïcité, une instance consultative qui vit ses derniers moments sur décision du gouvernement. Jean-Louis Bianco, devenu ces dernières années la bête noire des tenants d’une version maximaliste de la laïcité, n’est plus soumis au droit de réserve et est sur notre plateau.

 

Voir ou revoir toutes nos émissions ici.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous