Après Hénin-Beaumont, l'émergence d'un laboratoire de la mutation du FN?

Par
Dans une note tout juste publiée à la fondation Jean-Jaurès, le directeur adjoint de l'Ifop, Jérôme Fourquet, analyse les ressorts de la nouvelle dynamique du vote FN, à Hénin-Beaumont comme dans l'eurorégion Nord-Ouest, où la mutation idéologique impulsée par Marine Le Pen permet au parti d'extrême droite de résister dans les urnes. Selon Jérôme Fourquet, le discours anti-élite et l'implantation dans des zones rurales «pourraient ainsi créer un nouvel espace politique alors que l'UMP et Nicolas Sarkozy continuent d'occuper le terrain sur l'insécurité et l'immigration».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Enfin la science politique au sens large daigne se réintéresser au Front national, et aux contours d'un possible rebond, niés par tous ceux qui ont abandonné cet objet d'étude en préférant décréter que Nicolas Sarkozy l'avait génialement Prolonger"), comme lors des dernières élections européennes dans la région Nord-Ouest.