Les effets indésirables de l’office public d’indemnisation des victimes d'accidents médicaux

Quatre personnes victimes de complications suite à l'injection de vaccins anti-Covid ont été indemnisées, vient de faire savoir l’Oniam. D’autres pourraient suivre. Mais le bilan de cet organisme public chargé depuis vingt ans d’indemniser les victimes d’accidents médicaux pose question : au lieu de faciliter la vie des malades, il la complique bien trop souvent.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Dans la campagne de vaccination contre le Covid-19, une nouvelle phase s’ouvre, incontournable : celle de l’indemnisation des victimes des effets indésirables, rares mais graves. Plusieurs ont été identifiés par les autorités sanitaires, que ce soit l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) ou l’Agence européenne des médicaments, à partir des remontées de pharmacovigilance.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal