Contre l’immigration, Les Républicains envisagent de désobéir au droit européen

Par et

De plus en plus de voix à droite envisagent de se passer de l’État de droit, afin de mener une politique encore plus dure en matière d’immigration. Ils mobilisent la notion de souveraineté, dont ils offrent une version particulière, qui fétichise les frontières et l’identité nationale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a quelques années, au plus fort de la crise des dettes souveraines de la zone euro, le débat faisait rage à gauche sur la désobéissance aux règles européennes, avec des appréciations différentes sur le risque d’une sortie de l’Union. En jeu : la possibilité d’échapper à l’austérité à court terme, puis de bâtir une alternative à un modèle économique concurrentiel, inégalitaire et productiviste. Les grands partis de gouvernement, qui se partagent le gouvernement de l’UE depuis sa création, étaient alors vent debout contre ces propositions qualifiées de « populistes » et dangereuses.