La future loi sur les violences sexuelles prend le risque de manquer sa cible

Par

Si le gouvernement semble décidé à agir, en proposant une loi sur la verbalisation du harcèlement de rue, il ne dit mot des procédures pour agression ou viol. Autre grand absent de ces annonces, le monde du travail, creuset des violences faites aux femmes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Si un simple fait-divers se mue souvent en loi, que faire d’une déferlante de témoignages, d’alertes, d’histoires ravageuses parfois tues pendant des années ? Depuis la déflagration provoquée par « l’affaire Weinstein », les témoignages sur des faits de harcèlement, agressions sexuelles ou viols se multiplient en France, dans les journaux et sur les réseaux sociaux, dépeignant une société toujours profondément marquée par les violences sexistes et sexuelles.