Paul Molac, ex-LREM: «Le pouvoir central verrouille tout»

Par

Un huitième groupe a été créé à l’Assemblée nationale le 17 octobre. Libertés et territoires regroupe seize députés des centres droit et gauche, les élus corses et deux partants de La République en marche. L’un d’eux, Paul Molac, explique vouloir être le porte-voix des élus locaux contre un exécutif tout-puissant et retrouver sa liberté de parole.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La dislocation du paysage politique continue. Un nouveau groupe parlementaire a été officiellement fondé le 17 octobre à l’Assemblée nationale en complément des sept groupes déjà constitués. Une première sous la Ve République. Nommé Libertés et territoires, il est présidé par Philippe Viguier, venu de l’UDI. Ce nouveau groupe est un assemblage hétéroclite de 16 députés, provenant de LREM, du centre droit, du parti radical, auxquels s’ajoutent les élus corses.