Marie, victime de violences sexuelles devenue policière: «On va enfin me croire»

Par

Victime d’attouchements lorsqu’elle était mineure, Marie a attendu d’intégrer la police pour dénoncer son agresseur. Elle témoigne de la difficulté à se livrer à la justice, des insuffisances de l’accompagnement des victimes, mais aussi du poids de ses orientations de carrière pour que son témoignage soit jugé crédible.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Bonjour Melissa, maintenant je parle. » À l’autre bout du téléphone, Marie a pris l’une des décisions les plus importantes de sa vie : après des années de silence, elle va témoigner des attouchements dont elle a été victime entre 14 ans et 16 ans de la part de son entraîneur de motocross, Michel Mérel, une star du milieu. Le coach qu’elle partageait avec Melissa. Cette dernière a été violée à plusieurs reprises par Michel Mérel entre 15 et 16 ans, ainsi que l’a reconnu, en décembre 2018, la cour d’assises des Côtes-d’Armor au terme d’un long processus judiciaire (lire notre Boîte noire).