En appel, encore de la prison ferme requise contre les Balkany

Par

Quatre ans de prison ferme contre Patrick Balkany et deux contre son épouse, rejugés pour fraude fiscale, ont été requis ce 18 décembre, ainsi que dix ans d'inéligibilité pour chacun. Décision le 4 mars, juste avant les municipales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le procès en appel pour fraude fiscale des époux Balkany n'a pas adouci la position de l'accusation. Ce 18 décembre, les deux représentants du parquet général de la cour d'appel de Paris ont stigmatisé « une fraude massive, intentionnelle, sophistiquée, une fraude érigée en système », et requis la même peine que le parquet national financier (PNF) en première instance : quatre ans de prison ferme avec mandat de dépôt contre Patrick Balkany, quatre ans dont deux avec sursis contre Isabelle Balkany, peines assorties pour chacun d'une interdiction de gérer pendant dix ans et d'une inéligibilité de dix ans.