Platini, Sarkozy et l’Euro 2016: petits arrangements interdits entre amis

Par

Premier volet de nos nouvelles révélations sur le Qatargate. Juste avant l’opération Qatar 2022, Michel Platini, qui se devait d’être neutre en tant que président de l’UEFA, a œuvré en secret avec le président Sarkozy pour « sécuriser » les 7 votes qui ont attribué, en mai 2010, l’Euro 2016 à la France. Au même moment, Michel Platini a obtenu des interventions de l’Élysée en faveur de l’UEFA. Et a reconnu face aux policiers qu’il n’aurait pas dû s’« immiscer dans ce vote ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quand on est amateur de football, il faut attendre quatre longues années avant de voir démarrer une nouvelle Coupe du monde. Mais quand on aime l’équité dans le sport, il faut également savoir prendre son mal en patience. Car cela fait aussi quatre ans que le parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire sur l’attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Laquelle a débouché en décembre 2019 sur l’ouverture d’une information judiciaire pour « corruption », qui éclaire précisément la tactique de la France et les techniques du Qatar pour un arrangement au sommet.