La directrice adjointe du «Point» est licenciée pour «motif inavouable»

Par

Directrice adjointe de la rédaction du Point, Olivia Recasens a fait l’objet d’un licenciement pour faute grave, sans indemnités ni préavis. Selon son avocat, la procédure légale n’a pas été respectée parce que le motif du limogeage est « inavouable ». Mediapart a mené l’enquête sur cette mystérieuse affaire où resurgit l’ombre de Vincent Bolloré.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au cours des crises qui ont secoué presque toute la presse française ces derniers mois, il n’y avait guère que le magazine Le Point qui n’avait pas encore fait parler de lui. C’est désormais chose faite. Après les censures de Canal+, la purge d’I-Télé, le licenciement politique au sein du groupe Le Monde-L’Obs, le publi-reportage de Marianne, et bien d’autres remises au pas, c’est au tour du magazine fondé en 1972 par Claude Imbert et quelques autres « plumes » connues de l’époque, et aujourd’hui propriété du milliardaire François Pinault, d’entrer en forte convulsion.