Alexandre Benalla placé en détention provisoire

Par
Un juge des libertés et de la détention (JLD) a décidé mardi soir le placement en détention provisoire d'Alexandre Benalla, soupçonné d'avoir violé les conditions de son contrôle judiciaire dans le cadre de l'enquête sur ses agissements du 1er-Mai à Paris, a-t-on appris auprès de son avocate.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

PARIS (Reuters) - Un juge des libertés et de la détention (JLD) a décidé mardi soir le placement en détention provisoire d'Alexandre Benalla, soupçonné d'avoir violé les conditions de son contrôle judiciaire dans le cadre de l'enquête sur ses agissements du 1er-Mai à Paris, a-t-on appris auprès de son avocate.

Me Jacqueline Laffont a annoncé son intention de faire appel de cette décision, qu'elle qualifie d'"injuste".

"La justice sous pression n'est jamais une bonne justice", a-t-elle déclaré à des journalistes. "Alexandre Benalla ne devrait pas dormir en prison ce soir".

Les juges d'instruction chargés de l'enquête sur les violences survenues en marge de la manifestation du 1er mai avaient convoqué Alexandre Benalla au tribunal de grande instance de Paris pour l'entendre sur une éventuelle violation des obligations de son contrôle judiciaire.

Le 31 janvier dernier, le site d'informations Mediapart a diffusé des enregistrements clandestins de conversations datant du 26 juillet entre l'ex-chargé de mission de l'Elysée et Vincent Crase, également mis en examen dans ce dossier, alors que les deux hommes avaient interdiction d'entrer en contact.

Ils avaient été mis en examen le 21 juillet pour violences, notamment, pour avoir molesté des manifestants en marge du cortège du 1er-Mai, à Paris, et placés sous contrôle judiciaire.

Vincent Crase a également été entendu mardi par les magistrats. A l'issue du débat contradictoire, conformément aux réquisitions du parquet, le JLD à révoqué son contrôle judiciaire et il a, lui aussi, été placé en détention provisoire, a-t-on appris de source judiciaire.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale