Santé et pouvoir d'achat: l'argument choc de Leclerc

Par
Dès juillet, une centaine de nouveaux médicaments ne seront plus remboursés par la Sécurité sociale. Dans un spot télévisé, les supermarchés Leclerc réclament le droit de les vendre en promettant d'en faire baisser les prix. Des pharmaciens ont demandé au tribunal de Colmar le retrait de cette publicité. Le jugement sera rendu lundi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Que ce soit par le biais de la franchise médicale, la hausse du forfait hospitalier, ou le déremboursement de médicaments, toutes les mesures prises par les gouvernements successifs pour combler le déficit de la Sécurité sociale (12,7 milliards d'euros en 2007) font appel au même ressort : augmenter la contribution financière des patients. Avec en filigrane, l'idée que si le malade mesurait véritablement le coût des soins qu'on lui prodigue, il serait enfin parcimonieux, voire “responsabilisé”.