Des députés demandent la rationalisation des fichiers de police

Par

Une mission d’information de l’Assemblée a recensé pas moins de 106 fichiers de police et de gendarmerie. Elle décrit, dans son rapport, un écheveau de statuts juridiques, des pratiques de gestion dépassées, des erreurs dans les mises à jour et des failles dans les dispositifs d’accès. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une mission d’information de l’Assemblée nationale dénonce, dans un rapport publié mercredi 17 octobre, l’empilement des fichiers de police et de gendarmerie en France, la complexité des dispositifs juridiques les encadrant, ainsi que les failles dans les mesures de protection.