Comment Manuel Valls a été exfiltré à 300 mètres des tirs

Par et

Les services de sécurité ont dû exfiltrer en catastrophe, vendredi soir, Manuel Valls de son domicile du XIe arrondissement. Après les premières attaques, les terroristes venaient de faire feu à trois cents mètres de son immeuble.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Les policiers ont évacué M. Valls cinq minutes après les tirs. » C’est le récit du patron d’un café voisin du domicile du premier ministre, et situé à trois cents mètres de l’attaque de la rue de Charonne. « On a entendu les coups de feu, explique-t-il à Mediapart, et on a pensé à un règlement de comptes. Une personne est arrivée en courant, et elle est allée vers les policiers qui se trouvaient en face. Ils se sont mis en position de tir (en joue). Très vite M. Valls est parti. » Dans un autre bar, aussi, le départ du premier ministre n’est pas passé inaperçu. « On a entendu les coups de feu d’ici, explique l’autre patron. On a vu un convoi qui emmenait Manuel Valls : il y avait cinq ou six voitures noires. »