Comparution immédiate pour faits de terrorisme: les avocats s’indignent

Par

Le torchon brûle entre les avocats pénalistes et le bâtonnier de Paris, Frédéric Sicard, qui vient de donner son accord à un traitement rapide des « petites » affaires terroristes en comparution immédiate.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les avocats pénalistes sont extrêmement remontés. Ils dénoncent avec indignation le projet de juger bientôt en comparution immédiate les « petites » affaires à caractère terroriste, telles que la consultation de sites djihadistes, l’apologie du terrorisme, la provocation au terrorisme, ou encore des infractions commises en prison (comme la remise de téléphone portable ou de carte SIM à un détenu pour faits de terrorisme).