La police semble déjà appliquer la loi Sécurité globale

Par

Mardi devant l’Assemblée, une manifestation pour protester contre la loi Sécurité globale a donné lieu à des scènes étranges. Si la loi n’est encore pas votée, la police semble déjà l’appliquer. Démonstration dans « À l’air libre ».

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mardi soir, de nombreux citoyens, associations, syndicats de journalistes, avaient appelé à manifester devant l’Assemblée nationale pour protester contre la proposition de loi sur la Sécurité globale, dont l’examen commençait le jour même. Un texte jugé liberticide et attentatoire au droit des citoyens à l’information. 

C’est notamment l’article 24 qui pose problème puisqu’il empêchera, ou en tout cas dissuadera, les journalistes de filmer les policiers en exercice. Et d’ailleurs, avant même que cette loi ne soit votée, on en a eu la preuve pendant cette manifestation.

Youmni Kezzouf est allé la filmer. Cela se passait derrière l’Assemblée, place Édouard-Herriot. La manif s’est éternisée, une fois la nuit tombée. Puis les manifestants ont voulu improviser un cortège sur le boulevard Saint-Germain. La police ne les a pas laissés faire. Certains membres des forces de l’ordre semblaient même galvanisés par cette future loi qui les soutient. Démonstration en trois étapes par Valentine Oberti.

© Mediapart

 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous