Cannabis : « un problème de santé publique » selon Vincent Peillon

Par

Interrogé sur la proposition de dépistage annuel du cannabis chez les lycéens faite par le député UMP Éric Ciotti, le ministre de l'éducation nationale a déclaré que la mesure ne suffirait pas face à ce qu'il a désigné comme un « problème de santé publique ».

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Le ministre de l'éducation nationale Vincent Peillon a déclaré lundi 20 janvier que la proposition de loi du député UMP Éric Ciotti, instaurant un « dépistage obligatoire de consommation de stupéfiants » dans les lycées, ne serait pas suffisante face à ce qui est « un problème de santé publique ».

« On a un travail considérable de prévention et d'accompagnement sur les questions d'addiction », a réagi le ministre. « Les chiffres » concernant la consommation des jeunes « sont très mauvais », a-t-il déclaré, expliquant que le problème concernait toutes les couches de la société : « La consommation de cannabis concerne énormément de jeunes et de moins jeunes. »

Le président du conseil général des Alpes-maritimes Éric Ciotti a proposé que les lycéens soient « obligatoirement soumis, périodiquement, et au moins une fois par an, à un examen médical de dépistage de produits stupéfiants ».

En octobre 2012, Vincent Peillon avait souhaité un débat sur la dépénalisation du cannabis, provoquant un tollé et une mise au point de Matignon assurant qu'une telle solution ne serait pas mise en œuvre.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale